sábado, 22 de janeiro de 2011

Encontro Marrocos Polisario em Manhasset: A Frente Polisario vai com o "mesmo espírito de cooperação sincera" – afirma Ahmed Boukhari

O representante da Frente Polisario junto da ONU, Ahmed Boukhari, afirmou hoje que a delegação saharaui participará na 5.ª reunião informal com Marrocos com o "mesmo espírito de cooperação sincera" com a ONU”, estando como sempre "profundamente defensora dos direitos sagrados do povo saharaui à autodeterminação e à independência''.

A delegação saharaui que participa nesta quinta reunião informal com Marrocos é composta pelo presidente do Conselho Nacional (Parlamento) da Repíblica Árabe Saharui Democrática (RASD), Khatri Addouh, pelo coordenador saharaui com a Missão das Nações Unidas para a Organização do Referendo no Sahara Ocidental (Minurso), M'hamed Khaddad, e pelo representante da Frente Polisario na ONU, Ahmed Boukhari.



''La délégation sahraouie prend part à cette 5ème réunion informelle avec le même esprit de coopération sincère avec les efforts de l'Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, tout en étant profondément attachée aux droits sacrés de notre peuple à l’autodétermination et à l’indépendance'', a-t-il déclaré à l'APS.

M. Boukhari a fait remarquer que cette réunion entre le Front Polisario et le Maroc se tiendra dans des "circonstances tout à fait particulières", expliquant que la "répression sanglante" menée en novembre dernier par les forces d'occupation marocaines contre le peuple sahraoui au camp de Gdeim Izik "n’a fait que prouver à la communauté internationale que notre peuple reste attaché à son droit à la liberté et à l’indépendance".

Pour lui, le "succès du déroulement du référendum d’autodétermination du Sud-Soudan tenu du 9 au 15 janvier en cours démontre le bien fondé de notre attachement à la voie référendaire comme la voie la plus démocratique pour répondre aux aspirations légitimes d’un peuple de décider de son avenir". "Il s’agit-là de deux messages forts d’une portée politique très significative'', a-t-il affirmé.

Par conséquent, a-t-il soutenu, ''toutes ces circonstances nationales et internationales plaident pour une implication majeure du Conseil de sécurité de l’ONU en faveur de la protection des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés et pour la réactivation du processus d’application du plan de règlement de 1991 et des accords de Houston de 1997 qui sont les seuls accords acceptés par le Front Polisario et le Maroc et endossés par le Conseil de sécurité.''

M. Boukhari a souligné dans ce contexte que ces instruments de l'ONU ''appellent à l’organisation d’un référendum d’autodétermination pour le peuple sahraoui qui a les mêmes droits à s’autodéterminer que ceux de la Namibie en 1989, du peuple du Timor-Est en 2000 et du Sud-Soudan en 2011''.

Le responsable sahraoui a observé, par ailleurs, que les derniers événements politiques qui ont eu lieu en Tunisie "offrent une nouvelle occasion au Maroc pour se débarrasser d’un projet expansionniste sans lendemain qui a hypothéqué l’avenir du pays, entaché profondément sa crédibilité internationale et semé la méfiance et la tension dans notre région".

Dans ce sens, il a estimé que "se débarrasser de ce fardeau sur la base de la légalité internationale pertinente permettrait au Maroc de mettre fin à cette hypothèque et, par voie de conséquence, de mieux répondre aux aspirations socio-économiques et démocratiques du peuple marocain".

A ce propos, il a indiqué que les autorités marocaines "tentent depuis longtemps de faire croire au peuple marocain que nous sommes l’ennemi à abattre. En fait, nous sommes l’ami indispensable qui a évité toujours d’insulter l’avenir. Tôt ou tard, le peuple marocain prendra conscience de la vérité historique''.

Le Maroc et le Front Polisario avaient engagé en juin 2007 des négociations directes, sous l'égide de l'Onu, avec quatre rounds qui avaient eu lieu à Manhasset, et quatre réunions informelles à Vienne (Autriche) et à Manhasset.

En application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, l’Assemblée générale de l’ONU avait adopté en décembre dernier la résolution appuyant le processus de négociation en vue de parvenir à une "solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental''.

Louant les efforts déployés à cet égard par le Secrétaire général et son Envoyé personnel, l’Assemblée générale de l'ONU avait demandé à la quatrième commission onusienne chargée de la Décolonisation de continuer à suivre la situation au Sahara occidental.

(SPS)

Sem comentários:

Publicar um comentário